REASON FRANCE site MAO :: Tutoriels Record et Reason - Reason 5 - Record 1.5 : Nouveautés (2/3) - Nouveaux modules :: La Communaute Francophone autour du logiciel REASON et de la MAO ::
REASON FRANCE site MAO FaceBook  YouTube  Twitter  Soundcloud  Flux RSS syndication forum



  Reason 5 - Record 1.5 : Nouveautés (2/3) - Nouveaux modules
Catégorie : Record et Reason
Ajouté le : 25.08.2010 12:16
Auteur : francolamuerte
Lectures : 6503
Commentaires : 0 [ Poster un commentaire ]
Note : Non évalué



Les trois Parties de ce résumé pratique des nouveautés de Reason 5 et Record 1.5 :

Reason 5 - Record 1.5 : Nouveautés (1/3) - Changements majeurs de fonctionnalité

Reason 5 - Record 1.5 : Nouveautés (2/3) - Nouveaux modules

Reason 5 - Record 1.5 : Nouveautés (3/3) - Autres améliorations et nouveautés notables

Nouveaux modules :

Kong Drum Designer

La bête est monstrueuse ! À la première vue, elle apparait comme un simple module de percussion style MPC à 16 pads. Mais en réalité il s’agit de 16 synthétiseurs/samplers chacun avec sa propre architecture d’effet et de synthèse. Des sorties auxiliaires, des sorties indépendantes et des routages de bus flexibles font de Kong une centrale de production puissante, mais ce n’est qu’effleurer sa surface que de dire cela! Vous pouvez aussi router de l’audio vers les effets de Kong et vous pouvez utiliser les sorties CV/gate provenant d’un Redrum pour déclencher les sons de Kong avec une philosophie par pattern. L’interface d’édition rapide (Quick Edit) vous permet d’éditer simultanément les paramètres des «pads» ainsi que leurs assignations avec une interface graphique intuitive. Vous pouvez sauvegarder les sons individuels en «Drum Patches» et les schémas de pad en «Kit Patches». Et, puisque vous avez sans doute lu toutes les nouvelles fonctionnalités d'échantillonnage plus tôt, vous savez que vous pourrez échantillonner vos propres sons directement dans Kong. Du lourd ! Voyons maintenant les principales caractéristiques et comment les utiliser via les photos suivantes :



Sur l’image suivante, chacun des petits symboles «Q» (pour «Quick» permet d’accéder à l’interface d’édition rapide (Quick Edit) pour chaque ensemble particulier de paramètres et ce, sur l’ensemble des 16 pads. Cela devient un jeu d'enfant d’avoir une vue d’ensemble pour paramétrer les différents groupes : «alt», «mute», le routage, les paramètres de brillance et, comme dans le cas présenté sur l’image, les valeurs de décalage pour le «pitch» et le «decay». Cela devient enfin très facile de régler tous les paramètres de rendement et d'affectation pour chaque pad.



La véritable puissance de Kong réside principalement dans la section des modules de drum incluant : NN-Nano Sampler (basé sur le NN-XT), Nurse Rex Loop Player (basé sur le module Octo Rex), trois modules de modélisation physique de drum et 4 synthétiseurs de drum. Ceci demande un peu d’explication. Pour voir la liste de ces modules qu’il est possible d’utiliser dans Kong, cliquez sur le menu dans la section des modules :



Il en va de même avec les effets. Les 9 modules d’effets sont assez explicites, ils ont été conçus principalement pour servir les sonorités de drum. N’ayez pas peur d’expérimenter avec pour découvrir les différentes sonorités qu’ils permettent d’engendrer.

Durant vos expérimentations, voici quelques petites choses à essayer :

-Enregistrez-vous vous-même.
Cliquez sur le bouton d’échantillonnage (sampling), et le module «NN-Nano» est automatiquement choisi pour cette tranche de drum. Enregistrez-vous sur chacune des 4 tranches incluses dans le NN-Nano. Assignez 4 pads de sorte à déclencher 1 des 4 enregistrements en utilisant le mode d’édition rapide de la section «Drum Assignement»

-Chargez des échantillons.
Sélectionnez le NN-Nano pour un canal de drum. Chargez un échantillon provenant de vos propres collections. Vous pouvez charger les formats suivants : .wav / .aiff / SoundFont ou encore charger une tranche (slice) provenant d’une boucle REX. Amusez-vous à changer la hauteur (pitch) le volume (level), l’ordre de la lecture (reverse), les paramétrages d’enveloppes et cie. Vous pouvez «voir» et éditer l’échantillon en cliquant sur le bouton d’édition (Edit Sample) dans le coin droit en haut du panneau d’édition du NN-Nano.

-Utilisez le format REX.
Sélectionnez le module «Nurse Rex Loop Player» pour un canal de drum et chargez-y un fichier REX. Paramétrer différents pads de sorte à ce qu’ils déclenchent chacun une slice particulière de la même boucle REX. Amusez-vous à bouger les réglages de chaque slice sélectionnée (Reverse / Pitch control / Level control etc.). Ou encore, tentez de déclencher plusieurs slices différentes à partir du même pad en utilisant la fonction «link» de la section «pad group».

-Utilisez la distorsion.
Sélectionnez le synthétiseur de grosse caisse (Bass Drum Analog Modeling) pour un canal de drum. Dans l’un des effets, sélectionnez l’effet «Overdrive/Résonateur» et poussez progressivement le facteur «drive». Paramétrez les sorties de ce drum sur les sorties 3/4 et routez cette sortie vers l’entrée d’un module Ampli Basse Line 6 ou d’un Scream4. Montez la drive sur ces modules de disto. Déclenchez le son et vous obtiendrez un son bien distorsionné. Testez les distorsions respectives sur les modules Ampli Basse Line 6, Scream4 ou autres !

-Utilisez le ReDrum comme déclencheur pour le Kong.
Chargez un patch Kong, ou fabriquez-le vous-même. Retournez le rack (touche TAB) et créez un Redrum. Routez les sorties Gate de chaque tranche du Redrum vers les entrées gate des différents pads sur le Kong. Ramenez le rack en face avant et amusez-vous à bâtir sur le ReDrum des patterns déclenchant les différentes sonorités du Kong. Vous pouvez aussi chargeer le Redrum avec des sons afin de les mélanger aux sons du Kong !

-Utilisez Kong en tant que module d’effet.
Retournez le rack et routez, par exemple, la sortie audio du Redrum vers l’entrée Audio (Audio Input) du Kong. Ramenez le rack face avant et désactivez tous les sons internes du Kong. Vous pouvez le faire en faisant initialiser le patch par exemple. Expérimentez avec les effets de Kong présents sur les tranches Bus Fx et Master Fx !


Dr. Octo Rex Loop Player

Peut-il y avoir autre chose de mieux que ce bon vieux Dr. REX ? Oui! 8 Dr. REX en un! Plusieurs Reasonneurs souhaitent composer en déclenchant et en arrêtant les boucles REX. Le nouveau module Dr. Octo Rex Loop Player apporte une bonne dose de facilité et de flexibilité à cet effet. En fait, nous allons nous attarder tranquillement sur son cas, car il y a peut-être certains utilisateurs qui n’ont pas beaucoup d’expérience sur son prédécesseur soient le Dr. REX. Maintenant, le Dr. Octo Rex Loop Player permet aux compositeurs et aux arrangeurs une approche facilitant le travail.

Construisez une partie de batterie d'une chanson en déclenchant des boucles dans le Dr. Rex Octo. Imaginez faire la même chose avec plus de modules Dr Octo Rex chargés de boucles de basse, de guitares, de claviers…



L’Octo Rex peut être un outil bien efficace pour la composition. Maintenant, pour tous ceux qui ont aimé travailler avec les fichiers REX en raison de leur flexibilité et leur potentiel à créer des beats très créatifs, nous avons un choix de matière à couvrir ici.

Nous pourrions sauter quelques étapes et tout de suite voir les nouvelles fonctionnalités qu’offre l’Octo Rex amenant la création de rythme à une autre dimension.

Ou bien, nous pourrions faire une rétrospective sur ce que le Dr Rex a été, afin que nous puissions prendre conscience davantage des avancées apportées sur l’Octo Rex en comparaison. Allez ! Faisons cela.

Jetons un regard sur ce bon vieux docteur, le Dr. REX. Qu’est-ce qui a été vraiment fantastique sur le Dr. REX ?



Certainement les outils audio permettant de façonner le son avec l'oscillateur, les filtres, LFO et les enveloppes de filtres et d’amplitude. Ils vous permettaient de plonger «dans» le fichier REX afin d’y apporter des changements sonores au slices individuelles. Changements sonores tels que : Pitch / Pan / le Volume / le Decay comme on le voit sur l’écran LCD du module, tout ça en plus du contrôle MIDI permettant de déclencher les slices une par une dans n’importe quel ordre. Ah ce bon vieux docteur ! Voyons maintenant comment il a fait peau neuve !

Y a-t-il des fonctionnalités qu’on perd avec cette nouvelle mouture ? Non ! Ouvrons le programmeur de l’Octo Rex. Vous remarquez ces fonctions à droite ? Voilà, toutes les fonctions que vous avez appréciez sur le vieux Dr. REX sont bien présentes ici, elles sont toujours pleinement automatisables aussi. À gauche vous retrouvez la familière onde sonore montrant chaque slice avec leurs paramètres associés pour l’édition. Quels sont alors les différences majeures entre l’Octo Rex et le vieux Dr. REX ? Premièrement, les 8 boutons de sélections de boucles dans le haut de l’interface. Mais encore plus importants sont les nouveaux contrôles sous la forme d'onde, sur la droite. Le premier de ces nouveaux contrôles est le mode «Rev» (Reverse) pour inverser la lecture de l’échantillon. Ensuite, juste à côté, le bouton «F.Freq» (Filter Frequency) permettant de régler la fréquence de coupure du filtre pour chaque slice de manière indépendante ! Ensuite nous retrouvons le bouton «Alt» permettant de positionner n’importe quel slice dans l’un des 4 groupes d’alternance de slice. De cette manière l’Octo Rex va varier sa lecture de façon aléatoire pour les slices positionnées dans ces groupes, ce qui est utile pour créer des variations naturelles et réalistes ou encore pour créer des variations complètement folles ! Finalement, complètement à droite de cette section, se retrouve le bouton de sortie (output).



Qu’est-ce qu’il y a de nouveau sur la face arrière du Dr. Octo Rex ? Rien… à l’exception de ceci. Et voilà, 4 nouvelles sorties audio stéréo en plus de la sortie principale permettant d’y assigner certaines slices de la boucle. Pour ce faire, il faut utiliser le bouton «output» en face avant pour assigner telle ou telle slice à telle ou telle sortie audio. Quelle est l’utilité de faire ça ? Pour les folies du sound design mes amis ! Par exemple, cela permet de positionner une slice de snare sur une sortie indépendante et de router cette sortie vers une réverbération de sorte à ce que seule la tranche de slice en question soit réverbérée. Ou encore cela permet de dédier une sortie au Kick de la boucle rex et de noyer ce kick dans de la distorsion scream 4 ou encore de router des slices précises vers les entrées audio in du Thor pour les filtrer via ce module ! En plus de pouvoir travailler sur 8 loops Rex de front, tout cela permet donc de bonnes possibilités sonores avec beaucoup de malléabilité.



Nous avons gardé le meilleur pour la fin, cliquez sur le bouton encadré de rouge comme montré sur l’image plus bas, cela vous amène dans le tout nouveau mode d’édition de slice (Slice Edit Mode). Qu’est-ce que cela a de si spécial ? Cela vous permet d’éditer toutes les slices simultanément en dessinant une «courbe» de contrôle avec le curseur. En quoi est-ce si génial ? Cela permet d’obtenir des résultats instantanés sur différents essais de sound design. Essayez-le par vous-même, par exemple avec la coupure de fréquence du filtre comme montré sur l’image.




Neptune ( pour Record )

Lorsque Record version 1.0 est apparu avec son incroyable time-stretching plusieurs personnes ont souhaité avoir un moyen rapide et facile de corriger la hauteur musicale (pitch) d’une prise donnée. Avec Neptune, un module temps réel inclut dans Record 1.5, le monde de la manipulation du pitch est maintenant grande ouverte pour les utilisateurs! Le module Neptune incluant la correction de pitch et un synthétiseur de voix est un module combinant un correcteur de pitch monophonique, un «pitch shifter» et un synthétiseur de voix polyphonique.

Bien entendu, vous pouvez utiliser Neptune pour transposer une piste audio monophonique ou pour ajuster finement quelques notes d’une prise vocale donnée avec de bons résultats. Nous vous encourageons à comparer la qualité du rendu de Neptune avec d’autres appareils de correction de pitch sur le marché.

Mais Neptune va au-delà de ça, c’est en quelque sorte le couteau suisse du monde du pitch. En plus d’avoir un bon rendu dans un contexte purement correctif au niveau des hauteurs, Neptune est à même de créer facilement les effets vocaux dans le genre de ceux qu’on rencontre chez des artistes comme T-Pain. Il peut changer et/ou altérer le genre, l’âge, la «grosseur» de votre chant avec en plus des contrôles de formant vocaux de même que des fonctionnalités pour créer des vibratos. Il peut être joué comme un instrument à partir d’une source externe comme un contrôleur MIDI ou à partir de l’arpégiateur RPG-8 par exemple. Avec son synthétiseur vocal polyphonique, il peut, entre autres, créer des harmonies vocales de manière à donner l’impression que des «backings vocals» naturels viennent épouser les caractéristiques sonores de la voix traitée. Vous pouvez utiliser les sorties CV pour contrôler des filtres, des effets et d’autres synthétiseurs.

Voici un résumé des fonctions et contrôles de Neptune :



Neptune est puissant pour sur ! Ses paramètres peuvent avoir un impact profond sur la correction et/ou manipulation du pitch. Une fois que vous vous ferez la main dessus, vous pourrez aborder ce module facilement comme un pro ensuite ! Pour l’instant, procédons aux étapes permettant d’utiliser Neptune.

Étape 1.
Enregistrer une piste audio dans laquelle le dessin de la hauteur est assez fiable. Un chant enregistré de façon correcte peut très bien faire l’affaire comme départ. Insérez une instance de Neptune en tant qu’effet d’insert de cette track audio. Éteignez les sections «Ajustement de la hauteur» (Pitch Adjust) et «Réglage par demi-ton» (Transpose). Allumez la section «Formant». Faites jouer votre onde comme vous le feriez de façon normale pour l’entendre, mais sur Neptune amusez vous à tourner le bouton «Formant» à gauche (mâle) et vers la droite (femelle/enfant).



Étape 2.
Activez la section «Réglage par demi-ton» (Transpose). Transposez votre prise jusqu’à l’octave inférieure et supérieure et continuez à ajuster le «formant» au besoin.



Étape 3.
Une fois votre piste transposée à votre goût, dans la section de destination «MIDI», activez l’option «synthétiseur de voix» (To Voice Synth). Cliquez à droite sur Neptune et créez une piste de dispositif de réglage de la hauteur. Lancez l’enregistrement et avec votre clavier MIDI jouez des harmonies par-dessus votre prise. Le synthétiseur de voix est basé sur la hauteur et les couleurs de formants naturels de la prise et non sur les réglages «artificiels» sur la face avant de Neptune. Réécoutez votre prise, jouez avec, et égalisez les niveaux dans la section «Mixer» de Neptune.



Étape 4.
Créez un nouveau canal «Mix». À l’arrière du rack, routez les sorties synthétiseur (Voice Synth Out) de Neptune aux entrées de ce nouveau canal Mix. Sur la table de mixage, sur la voie relative à ce canal Mix, ouvrez complètement la largeur stéréo avec le bouton rotatif «Width». Ajoutez des effets sends (reverb et cie) et/ou des effets d’insert (compresion et cie) à ce canal Mix gérant la voix synthétisée. Notez aussi les connexions CV à l’arrière de Neptune et tentez d’imaginer comment vous pourriez contrôler différents modules, par exemple d’autres synthétiseurs, avec ces connexions CV.



Étape 5.
Éteignez les fonctions «Transpose» et «Formant» sur Neptune et placer la piste MIDI associée au synthétiseur de Neptune sur muet. Activez la fonction «Ajustement de la hauteur» (Pitch Adjust). À partir de votre prise, tâchez de définir une note en particulier sur laquelle vous souhaiteriez appliquer une correction de hauteur. Sélectionnez la note correspondante sur le petit clavier inclus sur la face avant de Neptune. Avec le slider «taille de la zone de capture» (Catch Zone Size), faites en sorte d’avoir une étendu de capture au moins aussi large que la note que vous souhaitez traiter. N’hésitez pas à dépasser un peu la zone de cette note sans toutefois trop déborder sur d’autres notes qui seraient aussi incluses dans notre prise. Faites jouer votre prise et ajuster les potentiomètres «Vitesse de correction» et «Conserver l’expression» à votre guise. Expérimentez avec des réglages fins comme exagérés et poussés à bout. Une fois que vous saisissez bien l’impact de ces fonctions sur le son d’une seule note, réglez la gamme référence de correction ainsi que la note fondamentale de sorte à ce que votre matériel sonore soit corrigé en fonction des hauteurs de cette gamme. Ajustez encore une fois les fonctions «Vitesse de correction» et «Conserver l’expression» et ce sur l’entièreté de votre prise cette fois.



Étape 6.
Activez la section MIDI à la fonction «To Pitch Adjust». Faites jouer votre piste et jouez des notes différentes sur votre clavier ce qui contrôlera la hauteur de la prise en temps réel en fonction des notes que vous jouez sur votre clavier. Encore une fois, n’hésitez pas à ajuster les fonctions «Vitesse de correction» et «Conserver l’expression».



Il y a bien entendu plusieurs autres effets et plusieurs autres façons d’utiliser Neptune. À cet effet, jetez un œil dans la documentation de Record à propos de Neptune pour comprendre d’autres utilisations possibles de Neptune.

  

Copyright © 2005-2011 www.reasonfrance.fr. Tous droits réservés.
Tous les logos et marques sont des Propriétés respectives. Le contenu des propos tenus est sous la responsabilité des auteurs respectifs.
Toute copie totale ou même partielle sans l'autorisation du webmaster est interdite. Reason est une marque de Propellerhead Software
Hebergement : www.infomaniak.ch - Reason France : site - Store Reason France - Reason France : forum - Règles de confidentialités
Nos Partenaires : SCV Hi-TeCH - Propellerhead Software - Elephorm - Loopmasters - MJ Tutoriels - MAO & Production Musicale